Orchestre de l’école des Provinces et Fanfare détournée : « l’union fait la force »


Des horaires peu compatibles, un groupe de débutants face à des musiciens confirmés, un répertoire différent,


orchestre-de-l-ecole-des-provinces-et-1099272

l’éloignement :

rien, a priori, n’aurait dû unir l’orchestre de l’école des Provinces à la Fanfare détournée de Tournai (B). Mais impossible n’est pas belge… ni monsois !

Les voici réunis pour un concert commun ce jeudi à la salle Allende. « Jouer avec des enfants était pour nous un défi intéressant , explique Éloi Beaudimont, chef d’orchestre, compositeur et arrangeur de la Fanfare détournée. Il y avait un caractère expérimental rare. Faire cohabiter des musiciens si différents et résidant de part et d’autre de la frontière était une bonne occasion de faire de la musique ».

Alain Philippoff, le président de la Fanfare détournée (lorsqu’il n’y joue pas du saxo) est aussi le directeur de l’école des Provinces. « Maintenant que nous sommes dans la dernière ligne droite, il y a un peu de nervosité et beaucoup d’émotion, dit-il. Les enfants sont enthousiastes à l’idée de jouer avec des musiciens confirmés. C’est l’aboutissement d’un travail d’un an (et plus pour certains). Dans un concert, il y a le plaisir de jouer et d’échanger entre les musiciens et le public. Cela donnera à certains l’idée de s’inscrire à l’école de musique… »

Chaque formation jouera son répertoire ainsi que des morceaux communs, comme Chameleon, de Herby Hancock. Les deux formations ne se retrouveront sur la même scène qu’une heure avant le spectacle… Ce qui n’angoisse pas particulièrement Éloi Beaudimont « Ici, à la fanfare, nous pratiquons un joyeux mélange de niveaux de jeu et de générations. Les musiciens de 17 à 83 ans peuvent être des débutants comme des professionnels. En tant que chef et arrangeur, c’est à moi de choisir et de faire en sorte que les morceaux fonctionnent avec l’orchestre tel qu’il est. Je fais du sur mesure. J’essaie d’exploiter les déséquilibres pour que ça sonne musicalement ». Le répertoire de l’école sera sans doute plus sage que celui de la Fanfare belge même si on y retrouve des courants de musique analogues : jazz, musique latino, balkanique.

À Tournai, le chef a détourné des morceaux classiques, le répertoire tournaisien et même ses propres compositions ! C’est bien le moins pour un orchestre qui, outre les instruments de la fanfare, comporte également accordéons, violons, guitares et ukulélé. À la batterie, la titulaire ne joue qu’avec des instruments de cuisine qu’elle achète en fonction de leur sonorité. Un beau concert en perspective ! A. CA. (CLP)

Repères : jeudi 5 mai à 19 h 30 à la salle Allende. Entrée gratuite.

La Voix du Nord