Au coeur du Nouveau Mons, la « Réussite éducative » en fanfare


À l’école des Provinces, il existe une fanfare très originale. Elle est composée des élèves du CE2 au CM2. Chacun a un véritable instrument qui lui est prêté dans le cadre du projet Réussite éducative.

au-coeur-du-nouveau-mons-la-reussite-e-1062734

Cette expérience menée dans les quartiers sensibles, grâce à un financement d’État, vise à y développer la vie culturelle et permettre une expression artistique ou sportive des enfants. « C’est mon prédécesseur, Christian Callens et le directeur de l’école de musique, Thomas Lehembre, qui ont monté ce projet, dès 2006 », explique Alain Philippoff, l’actuel directeur des Provinces. « Quand, en prenant mes fonctions, je l’ai découvert, j’étais ravi. Je suis, moi-même, saxophoniste et j’ai longtemps joué dans la fanfare d’Ascq. J’ai essayé d’y amener ma petite touche personnelle même si l’encadrement par les professeurs de l’école de musique est d’une extraordinaire qualité. » Pour diriger et accompagner les enfants il y a en effet une pléiade d’enseignants prestigieux : Sébastien Lancry, chef d’orchestre, Frédéric Langlet, trompettiste, Nicolas Peyrennet, percussionniste et Karine Baldach, tubiste. Ils sont tous professeurs à l’école de musique voisine. « Nous avons une approche et un mode d’apprentissage totalement différents de celui d’un conservatoire ou d’une école de musique, précise Karine.

Ici, pas de partition, pas besoin de lire les notes ! On apprend la mélodie. On la chante tous ensemble. Quand les élèves la connaissent, on leur montre les positions des doigts sur l’instrument. Ils s’aperçoivent qu’ils sont capables de produire vite des sons corrects et progressent rapidement.

Probablement qu’avec une méthode traditionnelle ils ne pourraient pas jouer des morceaux aussi compliqués. Ils jouent sans savoir que c’est difficile.

» Au final, les élèves de Frédéric, le trompettiste, ne sont même plus impresionnés quant il exécute un solo devant eux, même difficile. « Par contre, me voir déchiffrer une partition où il y a plein de notes partout qui finissent par produire de la musique, ça, les bluffe complètement » indique-t-il.

« Nous allons, pour le prochain spectacle, à la salle Allende, bénéficier du renfort de la Fanfare Détournée, une formation de la ville de Tournai, très célèbre en Belgique et dont je suis membre », ajoute Alain Philippoff. Qui conclut : « Cet apprentissage de la musique est très profitable aux élèves, surtout s’ils sont en difficulté. Pour jouer de la musique il faut être très concentré. On peut mesurer les bénéfices de ce travail, y compris dans les matières fondamentales. » • A. CA. (CLP)

Dates à retenir : concert le 5 mai à 14 h 15 à la salle Salvador Allende.

La Voix du Nord